Droits des passagers maritimes dans l’Union européenne

Depuis décembre 2012, les personnes adoptant la voie navigable au sein de l’Union européenne (UE) ont des droits similaires à ceux dont bénéficient les passagers des compagnies aériennes et ferroviaires si leur service est annulé ou retardé. Si le départ d’un service de passagers ou d’une croisière est retardé ou annulé, vous devez être informé par le transporteur ou par l’opérateur du terminal, le cas échéant, le plus tôt possible et au plus tard 30 minutes après l’heure de départ prévue. Vous devez également être informé de l’heure de départ estimée et de l’heure d’arrivée estimée dès que ces informations sont disponibles.

Réacheminement et remboursement

Si le départ d’un service passagers doit être annulé ou retardé de plus de 90 minutes, vous devez immédiatement avoir le choix entre:
• Réacheminement vers votre destination finale, dans des conditions comparables, dans les meilleurs délais et sans frais supplémentaires
• Remboursement du prix du billet et, le cas échéant, service de retour gratuit à votre premier point de départ dans les meilleurs délais
Le remboursement du prix du billet doit être effectué dans les 7 jours. Cela doit correspondre au coût total du billet pour la ou les parties du voyage non effectuées et pour la ou les parties déjà effectuées si le voyage ne sert plus à rien. Si vous êtes d’accord, le remboursement peut être effectué sous forme de bons d’achat et / ou d’autres services.

Assistance en attendant

Si le départ d’un service passagers ou d’une croisière doit être annulé ou retardé de plus de 90 minutes, des collations, des repas ou des rafraîchissements devraient vous être proposés gratuitement, dans des conditions raisonnables par rapport au temps d’attente. En outre, si un séjour d’au moins une nuit ou un séjour supplémentaire par rapport à celui que vous aviez prévu du fait de l’annulation ou du retard, le transporteur doit vous fournir un hébergement adéquat à bord ou à terre gratuitement, si possible. Le transport aller-retour doit également être fourni, le cas échéant.
Le transporteur peut limiter le coût total de l’hébergement à terre, sans compter les frais de transport, à 80 € par nuit pour un maximum de 3 nuits. Vous n’avez pas droit à un hébergement si le transporteur prouve que l’annulation ou le retard a été causé par des conditions météorologiques compromettant la sécurité de l’exploitation du navire.

Compensation en cas de retard

Tout en ayant le droit de voyager, les passagers des services passagers peuvent demander réparation au transporteur s’ils font face à un retard dans l’arrivée à leur destination finale. Le niveau minimum d’indemnisation est de 25% du prix du billet pour un retard d’au moins: 1 heure dans le cas d’un voyage de 4 heures ou moins, 2 heures pour un trajet de 4 à 8 heures, 3 heures pour un trajet compris entre 8 et 24 heures, 6 heures dans le cas d’un voyage de plus de 24 heures.
Si le retard dépasse le double du temps indiqué ci-dessus, le dédommagement correspond à 50% du prix du billet. L’indemnisation doit être versée dans un délai d’un mois à compter de votre demande d’indemnisation.

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *